AntiquiGames&Computers

⏳ < L'histoire des ordinateurs | Histoire de Linux | Histoire d'Unix >

image illustrative des équations arithmétiques

Pour la rédaction de ces différents articles, je me suis appuyé sur des informations du site © arnakazim.com.
Tout commence par le boulier, une machine à calculer de type mécanique, utilisé par les chinois en l'an 500 av. J.-C et qui était déjà employé par le peuple de Babylone en l'an 3000 av. J.-C.
Le boulier permettait d'effectuer les opérations élémentaires telles que l'addition, la soustraction, la multiplication et la division.

❒ Les logarithmes ont été inventés par l'écossais John Neper (1550-1617) en 1614 et en 1620, ceux-ci permirent de donner naissance à la règle à calculer. Cet objet est analogique et il permet d'effectuer des opérations telles que les multiplications, les divisions et des opérations plus compliquées comme les racines carrées et cubiques, les calculs trigonométriques. Cette règle a été utilisée par les scientifiques jusque dans les années 1970.

En 1623 est inventé l'horloge à calculer par Wilhelm Schickard (1592-1635). On pouvait faire des soustractions et des additions.

Blaise Pascal (1623-1662) inventa en 1642 la Pascaline qui permettait d'additionner et de soustraire des nombres.

Gottfried Wilem Leibniz (1646-1716) en 1673 apporta une amélioration majeure à la Pascaline en lui ajoutant la multiplication et la division.

❒ Une invention majeure dans l'histoire des ordinateurs, c'est l'invention d'un métier à tisser la soie par Jean-Baptiste Falcon en 1728 où les cartes perforées programment les séquences d'opération à exécuter. Il est l'inventeur de la carte perforée.

Joseph-Marie Jacquard (1752-1834), en 1806 apporta une amélioration en inventant le métier à tisser programmable, que l'on appelle aujourd'hui des automates. Il rencontra le 12 avril 1805 Napoléon I qui était venu en séjour dans sa ville de Lyon, en 1826, il fut décoré de la Légion d'honneur et en 1840, une statue fut érigée en sa mémoire place Sathonay à Lyon. Sa statue fut Déplacée en 1898 à la place de la Croix-Rousse, elle honore «le bienfaiteur des ouvriers lyonnais».

En 1822, Charles Xavier Thomas de Colmar (1785-1870), invente la première calculatrice dont l'utilisation est simple et cet appareil incroyable pour l'époque est portable. En 30 ans de commercialisation, 1500 exemplaires seront vendus.

En 1834, Charles Baddage (1792-1871), en se basant sur le principe des cartes perforées, invente le principe de l'ordinateur que l'on connait à ce jour. La machine analytique, le projet de Charles Baddage, permet de spécifier le type d'opérations et localiser l'opérande au sein de la mémoire.

En 1867, Christopher Latham Sholes (1819-1890), invente la première machine à écrire QWERTY. Cette machine à écrire rencontrera un grand succès lors de sa commercialisation en 1874.

En 1890, la première carte perforée moderne a été inventée par Herman Hollerith (1860-1929). Toujours inspiré du métier Jacquard, il utilise la carte perforée dans une tabulatrice électromécanique pour recenser des américains. Il fonde en 1896 la firme Tabulating Machine Corporation, renommée en 1924 en International Business Machine (IBM).

En 1904, John Fleming inventa le premier tube à vide qui fit partie d'une évolution fulgurante jusqu'à la seconde guerre mondiale et qui permirent la naissance de l'ordinateur à base d'électronique.

En 1938, Konrad Zuse (1910-1995), crée le premier ordinateur mécanique programmable, Le Z1. Sa conception fut réalisée dans le salon des parents de Zuse.

En 1943, Howard H. Aiken (1900-1973) crée l'ASCC (Automatic Sequence-Controlled Calculator) pour l'entreprise IBM et l'université d'Harvard l'a renommé en Mark I. Ce petit calculateur électromécanique (3000 relais, 760000 pièces mécaniques, 800 km de câbles, cinq tonnes, occupant 25 mètres carrés) est le premier ordinateur entièrement automatique. Il permet de réaliser 3 opérations sur 23 chiffres par secondes et sauvegarder 72 nombres de 23 chiffres. Sa conception est très proche de la machine analytique de Baddage.

John Vincent Atanasoff, physicien et informaticien américain, considéré, avec l'Allemand Konrad Zuse, comme l'un des pères de l'ordinateur, construit avec Clifford Berry le premier calculateur binaire à lampes qui utilise l'algèbre de Boole. Cette machine était composée de 210 lampes, d’une mémoire et de circuits logiques, il fonctionnait à une fréquence de 60Hz et permettait de réaliser une addition par secondes. Sa mémoire était constituée de 2 tambours pouvant, à eux deux, générer 60 mots de 50 bits.

image illustrative de l'ordinateur Le MEMEX
Le MEMEX

En 1945, Vannevar Bush (1890-1974), écrit un article à la communauté scientifique sur l'importance de prendre en considération la sauvegarde de nos connaissances et cela, à cet époque n'est pas anodin et est surtout très important. Mais les hommes ne le savent pas encore. C'est pourquoi, Vannevar Bush propose de considérer ce problème comme un problème scientifique majeur.
Dans son article, il imagine un système qui le nomme MEMEX pour Memory Extension, une sorte de prothèse de la mémoire qui permettrait à une personne de lire et de consulter deux documents mais de faire également des liens entre ces documents et de noter les liens d'association qu'il a trouvé entre les documents. De ce fait, le système est capable de reprendre la consultation de la personne là où l'utilisateur l'avait laissée. D'une certaine manière, une partie de la mémoire a été externalisée.

En 1946, John William Mauchly (1907-1980) et John Eckert (1919-1995) firent la conception de l’ENIAC, le premier calculateur électronique. Il était cadencé à 100 kHz et il permettait d'exécuter 330 multiplications par seconde. Il servit malheureusement à la conception de la bombe H.

En 1947, John Bardeen, Walter Brattain et William Shockley inventèrent le transistor bipolaire à jonction. Cette invention marqua un tournant dans l’histoire de l’ordinateur.

Le 21 juin 1948, Alan Turing grâce à ces travaux que fonctionna le premier ordinateur digital électronique avec programme d'instruction intégré, une machine qui cette fois tenait dans un bureau. Sa découverte géniale était devenue réalité.
©Extrait du livre de Laurent Lemire «Alan Turing L'homme qui a croqué la pomme»

En 1953 est inventée la mémoire à tores de ferrite.

En juin 1957, Casio invente et commercialise la première calculatrice électrique du monde, la 14-A.

En 1959, John Kilby et Robert Noyle inventèrent les circuits intégrés qui permis la miniaturisation des ordinateurs qui étaient encore pour l'époque assez encombrants.
Vient ensuite la création de plusieurs ordinateurs à transistors, de tailles et de puissances diverses et variées, qui utilisaient différents types de mémoires (tores de ferrite, disques durs).

image illustrative du Complex Information Processing
Complex Information Processing

En 1965, Ted Nelson, après Vannevar Bush, va lui-même utiliser les ordinateurs pour mettre en oeuvre la théorie de MEMEX. Il propose une structure de fichier qui va permettre de les découper en morceau et de relier les morceaux entre eux pour finalement naviguer entre les morceaux. Il nomme ce mécanisme technologique hypertext, puisque l'idée de départ est de naviguer entre des textes de différents documents. Il généralise l'idée d'hypertext à hypermédia où il prévoit dans sa réflexion l'idée de passer d'un texte à une vidéo représentant un extrait de film ou encore d'un morceau musical.

image illustrative du processeur Intel 4004
Intel 4004

En 1971, c'est la création du premier microprocesseur par Ted Hoff et Federico Faggin de la société Intel Inside, sous l'appelation Intel 4004. Ce processeur 4 bits composé de 2300 transistors permettait d'exécuter 60000 opérations par seconde.

image illustrative du processeur Intel 8008
Intel 8008

❒ À ma naissance, En 1973, les premiers micro-ordinateurs font leur apparition comme le Micral la même année, c'était un micro-ordinateur équipé du processeur Intel 8008 (processeur comercialisé en 1972).

En 1989, Tim Berners-Lee, après Ted Nelson, va reprendre ces travaux et ces idées et va proposer d'aller beaucoup plus loin. Son idée à lui, c'est de proposer que les documents soient distribués sur le réseau et plus sur une seule machine comme cela était envisagé il y a plus de 20 ans en arrière mais que les documents puissent être pointés vers un autre document d'une autre machine. C'est à ce moment précis que Tim va proposer un système de lien pour les documents qui n'est plus limité à un seul système d'une seule machine mais qui peut traverser le réseau. Il inventa entre les années 1989 et 1990 le WEB. C'est l'application, vu comme un bus scolaire qui permet aujourd'hui de naviguer sur l'Internet, vu comme un réseau routier véhiculant l'information au travers du WEB.
Tim Berners-Lee a reçu le prix Turing en 2016, ce prix est considéré comme le prix nobel de l'informatique, pour l'invention du WEB, contraction de World Wide Web ou WWW. La plupart des gens dans le monde vulgarise le World Wide Web par le WEB car plus simple à dire et cela devient un terme générique pour désigner tout ce qui est en rapport avec Internet.

 Sites internet 

Liens
💾 MO5.com
💾 Jeuxvideo.com
💾 Old-computer
Forum
💾 yAronet !
Matériel
💾 Atelier du câble
💾 Déjaunir ordi
PC & MacOS
💾 gamesnostalgia.com
💾 Abandonware france
Quésako
💾 Bot_Net